Jeunesse Sportive Renescuroise : site officiel du club de foot de RENESCURE - footeo

Histoire

                                        LES DEBUTS DE LA J.S.R

 

Les prémices de la J.S.R

En 1940, une équipe composée de  Paul Coquet, Emile Bart, Charles Sannier, Jacques Flament, Jean Ramery, Oscar Ducrocq, Aristide Denoyelle , Louis Inglard, Paul Doutriaux, Alphonse et Auguste Huet, fut créée à l’époque, l’équipe portaient une tenue : short blanc et maillot noir à bande. D’où le nom des « noirs et blancs »

Pendant la seconde guerre, l’instituteur Delrocq de l’école du Nieppe, faisait jouer une équipe dans une pâture au Nieppe.

 

Vers 1953, une nouvelle équipe est composée de Jean Marie Bonduelle, Jean Bernard, Georges Denoyelles, Henri Lacressonnière, André Josse, René Bosma, Marius Drouvin, André Dubrulle, René Bogaert (dit ch’brochet), André Lecigne, Léandre Wallart (fils) et Jacques Trouart. 

Avant la création officielle de la JSR, des garçons de Rescure jouaient à Wardrecques : Gilles Orbin, « Tintin » Lecap, Jean Claude Wailly, Defrance, Bernard Lefèvre, Kerckhove, Jean Marie Denoyelle….

 

En 1962, trois camarades souhaitent créer une équipe de foot : Jean Claude Lenis, Daniel et Francis Sénicourt. « Il fallut démarrer avec de petits moyens. On payait tout de nous-même, chacun avec ses moyens. On tressait nos filets de but. Notre manager, André Dubrulle, imprimait des affiches pour annoncer les matchs ». Pas d’entraîneur. Marius Drouvin gérait les entrées payantes à 1 franc, depuis sa remorque. La caisse était tenue par Madeleine Lenis.

 

La saison 1964-65 démarre. L’équipe fanion UFOLEP était composée de Jacky Dantin, Jean Paul Triten, Jean Claude Lenis, Joël  Fauquembergue, André Dubrulle, Claude Bernard, Régis Diers, José Desfontaine, André Coo, Gilles Orbin, Bernard Lefèvre, Jean Pierre Logez nommés les « rouge et blanc ».

Comme dans de nombreux villages aux alentours (ex : Quiestède…), Renescure décide la création d’un club. L’été 1966 est marqué par la 8ème coupe du monde en Angleterre. On peut imaginer l’engouement suscité par un tel évènement !

 

Le 1er mars 1966, une nouvelle association est inscrite au journal officiel : la J.S.R.

Parmi les dirigeants, on note :

Le président, Jean Marie Bonduelle, industriel.

Le vice-président, Louis Coo, directeur de la laiterie.

Alfred Orvas, chef d’entretien est vice-président.

Marius Drouvin, artisan est le secrétaire.

René Bosma, chauffeur chez Bonduelle est le trésorier

Robert Flament, charcutier : membre

Omer Vandevivère, chef de fabrication chez Bonduelle : membre

Robert Vandenkerckhove, gérant de coopérative à Ebblinghem : membre

 

Son siège s’installe au Café de la Renaissance d’André Dubrulle et Thérèse Samoy.

Les anciens joueurs se souviendront des débuts sur le terrain au « Stade de la Woestÿne » à l’usine Bonduelle, dans la pâture à vaches, à gauche de l’allée. La bétaillère servait de vestiaire. La douche se prenait dans la chaufferie. « On était moderne pour l’époque ! ». C’était un privilège dont peu de club pouvait se vanter. Les déplacements pour les matchs étaient à vélo. « On se réunissait au Café de Germaine Blondaël après les matchs. On buvait un verre dans son arrière cuisine. »

Le terrain utilisé ensuite fut celui de la pâture de Palmaërt occupé par Eugène Fauquembergue, rue de Campagne, derrière la maison d’Isidore Leclercq. A l’époque où les maisons du lotissement de la rue du château se construisaient, les anciens se souviennet avoir investi les lieux comme vestiares.

 

Le magazine « Flash Renescure » de novembre 1966 soulignait à propos de la JSR : « ce bel exemple fait mentir le dicton qui dit qu’à Renescure rien ne marche ». Il mentionne aussi que la JSR termine sa première saison en championnat maritime seconde des matchs « aller ». Elle totalisait 20 points pour 8 matchs, elle a marqué 25 buts et en a encaissé 11.

 

Pour la saison 1966-67, la JSR se compose de 3 équipes : maritime (première), UFOLEP et minime.

 

Echo de la Lys du 14 octobre 1966 : « Renescure lance des jeunes qui s’affirmeront l’an prochain ».

 

Vers 1967, la municipalité de Pierre Bonduelle (qui deviendra président d’honneur pour la JSR) décide de réhabiliter l’ancien château Philippe de Commynes en mairie. Elle consacre la parcelle derrière le parc du château pour en faire des terrains de foot. C’était l’ancienne pâture Delalleau. Dès lors, on parlera de « stade du château ».

A noter la participation de Jules Fontaine, Jean Tillier, Marceau Lecroix (délégués) et de Jean Pierre Burghoo, secrétaire à la SALFA.

 

Echo du 10 février 1967 : match du 5 février 1967 : Guarbecque bat Renescure par forfait. En effet lorsque Guarbecque arriva au terrain de Renescure, elle trouva devant elle l’équipe 1ère pratiquant en 3ème division maritime. Or, le règlement n’accepte que 3 équipiers 1ers en UFOLEP dans des clubs à double appartenance. Aussi le match n’eut aucune signification pour le classement. Il faudra attendre la décision du district d’Hazebrouck pour savoir la sanction qui sera affligée à M. Drouvin, dirigeant de l’équipe de Renescure. Déjà, cette année, il perdit contre Sercus dans les mêmes conditions. Nous avions accepté le match quand même. Pour Renescure, le classement UFOLEP importe peu, car ils sont en bas du tableau. La seule ambition de M. Drouvin c’était de battre Guarbecque invaincu depuis 6 mois. Souhaitons que le comité directeur puisse sanctionner ce club pour indiscipline car bien des petites équipes subiront le même sort en match retour.

 

Echo du 24 février 1967 : après le match contre Guarbecque, les dirigeants de Renescure certifient que l’équipe B dont ils sont responsables était régulièrement formée. Ils regrettent que les dirigeants de Guarbecque n’aient accepté la défaite acquise normalement sur le terrain. La liste des joueurs affichée au siège le prouve.

 

Journée UFOLEP du 26 février, groupe sud : Renescure contre St Quentin (Aire sur la Lys), match qui sera équilibré sans doute si Renescure aligne son équipe UFOLEP ; mais Renescure n’a toujours pas été battu à domicile et reste sur 2 résultats flatteurs face à l’ASC Hazebrouck et à Guarbecque.

 

Echo du 10 mars 1967 : Renescure, qui a retrouvé une équipe jeune doit gagner devant Quiestède. Devant Morbecque, Renescure a joué crânement sa chance et ne s’incliné qu’en fin de partie. M. Dubrulle avait bien raison d’être fier de sa défense qui fit une partie exemplaire devant les rapides morbecquois.

 

Echo du 28 avril 1967 : dimanche 3 0 avril, plusieurs matchs sont organisés. L’équipe fanion porte toujours le nom de « blanc et noir ». A 20h30, grande nuit dansante au profit des œuvres de la JSR au ciné dancing des familles. A minuit, élection de la Reine et de ses demoiselles d’honneur. Inscription chez Jacques Flament.

La saison se termine avec un tournoi à la Pentecôte. La 1ère équipe termine à la 2ème place du championnat maritime, à un « souffle » de Blendecques.

 

« Flash Renescure » de mai 1967 : les inscriptions pour la saison prochaine sont à retirer chez M. Douvrin, à la Villa Saint Louis.

 

Dès 1971, le siège est au Café des Tourelles d’André Bennie puis à l’Auberge de la Morinie.

La présidence a été assurée chronologiquement par Jean Marie Bonduelle (1966), Louis Coo (1967-1992), Jean Yves Tas (1992-1994), Gabriel Lefebvre (1994-1996), Noël Hasebaert (juin 1996-2005), Bruno Dehondt et Jean François Bernard (2005) et Bruno dehondt aujourd’hui.

 

 

Source : Renescure d’hier et d’aujourd’hui N°25

ENTRAINEMENTS

Entraînements des équipes

Seniors A, B & C :  Christophe & Hervé 

  • Le mardi et le vendredi de 19 h 00 à 20 h 30  (stade Louis Coo)

Seniors Féminines: Rémy & Thierry

  • Le lundi et le vendredi de 19 h 00 à 20 h 30 (stade Louis Coo)

U6 / U7 : Sam & Mildred

  • Le mercredi de 14 h 30 à 16 h 15  (stade Louis Coo)

U8 / U9 : Charly & Cassandra

  • Le mercredi de 14 h 30 à 16 h 15  (stade Louis Coo)

U10 / U11 :  Thierry & Tony

  • Le mercredi de 14 h 30 à 16 h 15  (stade Louis Coo)

 U12 / U13 : Franck & François

  • Le mercredi de 14 h 30 à 16 h 15 (stade Louis Coo)